Raisonnement de la fertilisation azotée : Plan de fumure prévisionnel sur Blé tendre

Les flux rss du siteImprimer la page

Raisonnement de la fertilisation azotée : Plan de fumure prévisionnel sur Blé tendre

A chaque campagne culturale, le plan prévisionnel de fumure azotée est obligatoire pour chaque îlot cultural exploité en zone vulnérable, qu'il reçoive ou non des fertilisants azotés.

Il doit être établi à l'ouverture du bilan (1er février) et au plus tard avant le premier apport réalisé en sortie d'hiver ou avant le deuxième apport en cas de fractionnement.

Ce PPF doit indiquer :

  • L'identification de la parcelle et sa surface
  • Le type de sol
  • La culture pratiquée, la période d'implantation envisagée
  • La date d'ouverture du bilan (fixée au 1er février pour une culture principale)
  • L'objectif de rendement
  • Le pourcentage de légumineuses pour les associations graminées/légumineuses
  • Les apports par irrigation envisagés et la teneur en azote de l'eau d'irrigation
  • Lorsqu'une analyse de sol a été réalisée sur l'ilot, indiquer les résultats sur l'azote
  • La quantité d'azote totale à apporter par fertilisation après ouverture du bilan pour chaque type de fertilisant envisagé

Le détail du calcul de la dose n'est pas exigé lorsque la quantité d'azote totale est inférieure à 50 unités/ha.

La méthode de calcul est résumée comme suit :

  • Fixer un objectif de rendement : celui-ci est déterminé de 2 façons :

    • Soit par la moyenne des rendements réalisés sur l'exploitation pour des conditions comparables au cours des 5 dernières années en excluant la valeur maximale et la valeur minimale.
    • Soit en utilisant les valeurs par défaut retenues par l'arrêté de région (annexes disponibles sur notre site)

  • Calculer la dose d'azote à apporter par la méthode du bilan :

    • BESOINS EN AZOTE DE LA CULTURE = (rendement prévu X azote absorbé/qtl) + reliquat azoté post-récolte après fermeture du bilan
    • FOURNITURES EN AZOTE DU SOL = azote déjà absorbé + reliquats azotés + effet minéralisation + effet retournement prairie + effet résidus du précédent + effet CIPAN (cultures intermédiaires) + azote eau irrigation + effet d'apports de matières organiques
    • QUANTITE D'AZOTE TOTALE A APPORTER= Besoins en azote de la culture - Fournitures en azote du sol

  • Indiquer les types d'engrais, la dose et les périodes d'apports prévus :

 

Une autre méthode de calcul avec le coefficient apparent d'utilisation (CAU) est aussi acceptée : voir les détails dans l'arrêté de région Poitou-Charentes de 2014, ou nous consulter.

Une analyse de sol chaque année par exploitation sur une culture principale est demandée. Cette analyse peut porter sur le reliquat azoté sortie hiver, le taux de matière organique ou l'azote total présent dans la couche arable du sol (explorée par les racines).

Les valeurs des paramètres agronomiques (abaques) sont fixées par l'arrêté de région Poitou-Charentes (voir les annexes de l'arrêté sur notre site).

Des adaptations justifiées (analyses) sont possibles par exploitation.

Tout apport d'azote réalisé supérieur à la dose prévisionnelle doit être justifié (outil de pilotage, rendement supérieur...).

Des doses plafond d'azote total sont fixées pour les légumes, arbres fruitiers. La vigne est plafonnée à 80UN minéral/an et 240UN minéral et organique/ 3ans.

Cliquez ICI pour consulter un exemple de calcul avec l'utilisation des abaques de l'arrêté de région.

Contact rapide

Vos coordonnées
Votre demande