Stop au gaspillage alimentaire

Les flux rss du siteImprimer la page

Pour une action anti-gaspillage réussie

  • Définissez une méthodologie précise pour identifier les objectifs à atteindre.
  • Réalisez un état des lieux du gaspillage alimentaire au sein de sa structure
  • Impliquez l'ensemble des acteurs dans la démarche

Téléchargez nos visuels anti-gaspi :-)

Pour mettre en place une opération anti-gaspi, aidez-vous de nos fiches méthodo !

  • Réaliser un diagnotic du gaspillage alimentaireLa réalisation d’un diagnostic est une étape indispensable pour pouvoir entreprendre des actions de lutte contre le gaspillage alimentaire. Cela consiste en l’identification de la quantité de nourriture gaspillée et en la caractérisation des denrées les plus gaspillées, afin de savoir dans quel domaine l’action est la plus pertinente et la plus urgente.
  • La sensibilisation au gaspillage alimentaireLa sensibilisation est un moyen efficace de faire comprendre les enjeux du projet aux usagers de la restauration collective. Les méthodes de sensibilisation sont très diversifiées, l’important est de contribuer à diffuser des bonnes pratiques et des justifications pertinentes. Ce qui reste le moyen le plus sûr de lutter durablement contre le gaspillage alimentaire.
  • L'implication des usagersPour lu&er efficacement contre le gaspillage alimentaire en restauration collective, les usagers, c’est-à-dire autant les équipes de travail (cuisine, service…) que les convives doivent être impliqué dans le projet. Ils ne doivent idéalement pas subir les décisions comme des contraintes mais prendre part à la prise de décision.
  • Diminuer les quantitésLa taille des portions servies en restauration collective contribue largement au gaspillage alimentaire. Produits de « mauvaise qualité », habitude, manque de temps… les facteurs sont nombreux, rendant les changements dans ce domaine d’autant plus complexes à installer.
  • La distribution des platsQue ce soit à cause de la disposition des aliments sur la chaine de self ou la distribution de portions non adaptées à l’appétit des convives, les méthodes de distribution des plats sont souvent des sources de gaspillage alimentaire importantes.
  • Travailler le goûtD’après les recherches effectuées à ce sujet, le goût des plats consommés en restauration collective serai l’un des premiers facteurs de gaspillage alimentaire. Les causes sont multiples ; manque de temps, budgets serrés (ce qui entraine l’achat de produits surgelés et/ou de basse qualité), habitudes tenaces… Cependant, certaines restaurations ont trouvé des solutions intéressantes pour pallier ce problème.
  • Les produitsLa nature des produits peut également être un facteur de gaspillage non négligeable puisqu’elle fera varier la saveur et la texture du plat servi. C’est pourquoi des restaurations collectives prennent soin de servir des produits de qualité ou s’appliquent à proposer des produits inhabituels ou provenant de producteurs locaux.
  • Valoriser les déchetsIl ne s’agit plus ici de veiller à produire le moins de déchets possible, mais de trouver comment utiliser au mieux ceux que l’on ne peut pas éviter. Parce qu’une restauration collective sans aucun déchet n’existe pas, il est effectivement important de réfléchir à des moyens de les valoriser. D’autant plus que, depuis peu, une redevance spéciale est à payer selon la masse de déchets produits.

Contact rapide

Vos coordonnées
Votre demande